Revue de presse web : L’avocat Antoine Vey visé par une enquête pour harcèlement moral au travail

Dans le cadre de notre travail de vous alerter, nous publions ci-dessous un texte vu sur internet ce jour. Le sujet est «la justice».

Le titre (L’avocat Antoine Vey visé par une enquête pour harcèlement moral au travail) est évocateur.

Sachez que l’écrivain (identifié sous le nom d’anonymat
) est positivement connu pour plusieurs autres textes qu’il a publiés sur internet.

Il n’y a aucune raison de douter de la fiabilité de ces informations.

Le texte a été publié à une date indiquée 2024-02-11 03:28:00.

L’ancien associé d’Éric Dupond-Moretti est dans la tourmente. Selon les informations de Libération, l’avocat Antoine Vey fait l’objet d’une enquête préliminaire, du chef de « harcèlement moral au travail ». Les investigations ont été confiées le 19 janvier à la brigade de répression de la délinquance contre la personne.

Cette enquête pénale fait suite à la plainte d’une ancienne collaboratrice d’Antoine Vey, pour des faits remontant à 2017 et 2018. Dénigrement, pression extrême, humiliations… La plaignante dénonce le comportement de l’avocat, fustigeant une ambiance « délétère » au sein de son cabinet. « On était toujours en faute, Antoine passait son temps à nous manipuler, à donner des ordres puis des contre-ordres, à hurler », affirme la plaignante, citée par Le Figaro. Des conditions de travail qui aurait amené l’intéressée à démissionner au bout de neuf mois, avant que s’ensuivent « trois ans de dépression extrêmement profonde. »

La suite après cette publicité

Une enquête déontologique

« Je ne me laisserai pas faire, ce d’autant plus que cette action vient d’une consœur à laquelle j’ai tendu la main, notamment en l’embauchant au cabinet lorsqu’elle traversait une période tragique », a réagi Me Vey. Celui-ci fustige une « campagne médiatique, savamment orchestrée, visant à nuire » à son activité, ainsi qu’à son cabinet. L’avocat estime en effet que cette plainte « déposée cinq ans après que la personne a quitté le cabinet, n’a strictement aucun fondement ».

La suite après cette publicité

En janvier 2023, l’ordre des avocats de Paris avait ouvert une enquête déontologique à la suite de plusieurs signalements. L’instance chargée du contrôle de la profession a recueilli près de trente témoignages, avant de déboucher en décembre dernier sur une procédure disciplinaire. Pour l’heure, les conclusions n’ont pas encore été rendues. Cette procédure disciplinaire peut aboutir à des sanctions, telles qu’une interdiction d’exercer.

Ce thème apporte des réponses à vos questions vous apprécierez beaucoup ces livres:

Construire sa maison/Faire construire,A voir et à lire. .

Histoire de France/Affermissement du pouvoir royal,Clicker Ici .

Une question de justice,(la couverture) .

Author: Maurice GLAIN